Comment gérer les personnes difficiles en groupe

Gérer-les-personnalités-difficilesDans un article précédent, nous avons vu les techniques qui permettent de reconnaître et de diminuer l’impact de trois typologies qui recherchent, chacune à partir d’un axe différent, la reconnaissance de l’animateur de réunion ou de formation, en s’opposant à celui-ci :

  1. Le « spécialiste », axé sur le savoir que maîtrise l’animateur,
  2. Le « contre-leader », focalisé sur le pouvoir que possède l’animateur,
  3. Le « contradicteur », détracteur du système et de l’organisation, tous deux représentés par l’animateur.

Nous allons maintenant évoquer sept autres typologies spécifiques, cependant moins évidentes à « gérer » par l’animateur, dans le sens où elles sont bien plus susceptibles que les trois premières de provoquer des réactions de la part du groupe.

 

 

Laborieux inquiet

Typologie « Laborieux-Inquiet »

Le « laborieux-inquiet » a besoin que l’animateur le rassure.

S’il peut choisir sa place en entrant en salle de réunion ou de formation, il s’installera le plus près possible de l’intervenant, lèvera souvent la main avant de s’exprimer, demandera des précisions avant d’apporter une réponse, et sollicitera l’assentiment de l’animateur sur sa participation.

Ses questions seront sérieuses et porteront généralement sur des points de détail, insignifiants pour les autres membres du groupe, chez qui il provoquera des sourires condescendants. L’animateur, en valorisant certaines prises de parole de ce participant, lui évitera d’être marginalisé par le groupe.

 

Flatteur zélé1

Typologie « Flatteur-zélé »

Le « flatteur-zélé » recherche la protection de l’animateur.

Le participant qui relève de cette typologie est régulièrement rejeté par les personnes qui l’entourent, du simple fait de son attitude, qui suscite cette réaction, et ce depuis qu’il est tout petit. Il essaie donc par tous les moyens de créer une relation privilégiée avec l’intervenant, qui ne peut, déontologiquement, le refouler.

  • L’animateur peut commettre l’erreur de le confondre avec une personne simplement serviable, alors qu’il s’agira souvent d’un individu à tendance dépressive. En effet, ce participant veillera à ce que le silence soit fait lorsque l’intervenant s’exprimera, lui proposera de porter sa sacoche trop lourde, souhaitera lui poser des questions personnelles à la pause, lui réservera une place à table, au déjeuner, à côté de lui, etc.
  • Le souci vient du fait que le manège sera rapidement perçu par le reste du groupe, qui amplifiera la situation, jusqu’à marginaliser ce personnage qui ne mérite pas le respect, selon lui. Un véritable bizutage peut alors survenir.
  • La seule attitude à adopter par l’intervenant consiste à anticiper les tentatives de « kidnapping relationnel », en prétextant devant tous un appel téléphonique urgent à la pause, ou encore une discussion professionnelle prévue au déjeuner, avec un autre convive. En effet, entrer dans le jeu de ce flatteur ne ferait qu’attiser le comportement de rejet par les autres participants.

 

Comique

Typologie « Comique »

Le « comique » profite de la présence « obligée » des participants pour se forger un public captif.

Toujours prêt à plaisanter, il est apprécié du groupe pour les diversions qu’il crée, et l’animateur ne pourra intervenir contre lui en public sans susciter un tollé. Il pourra en revanche discuter à la pause avec ce grand blagueur, pour faire en sorte qu’il interfère moins souvent dans la progression de la réunion.

 

Perturbateur

Typologie « Perturbateur »

Le « perturbateur » a besoin d’être remarqué par le groupe dont il fait partie.

N’étant pas « acteur-né », ses interventions sont moins plaisantes. Il bouge, fait du bruit, répond en réunion à ses appels téléphoniques, arrive volontairement en retard, afin d’avoir l’occasion d’expliquer ses déboires.

Les participants, s’ils sont lassés de son comportement, feront en sorte de le calmer. Quant à l’intervenant, qui doit éviter toute altercation en public, il gagnera à comprendre les raisons de ce comportement dérangeant, lors d’une conversation privée.

 

Bavard

Typologie « Bavard »

Le « bavard » discute de tout et de rien, en public, ou avec ses voisins de réunion.

C’est également lui qui se précipitera pour se présenter au groupe en priorité, et il monopolisera la parole.

L’animateur pourra lui demander, de façon systématique pour chacune de ses incursions verbales en groupe, de bien vouloir synthétiser le contenu de son discours en une seule phrase simple.

S’il s’agit d’un bavardage entre voisins, l’intervenant pourra, au choix :

 

  • Interroger l’un ou l’autre des participants,
  • Se déplacer vers le binôme qui discute, tout en poursuivant son intervention vis-à-vis des autres membres du groupe,
  • Faire subitement le silence, en milieu de phrase, de préférence.

 

Opposant silencieux

Typologie « Opposant silencieux »

« L’opposant silencieux » souhaite obtenir l’adhésion du groupe envers son attitude.

Souvent installé en fond de salle, ce participant à la faible personnalité manifeste sa réprobation par des mouvements d’humeur : il souffle profondément en levant les yeux au ciel s’il est interrogé, fait glisser bruyamment ses semelles sur le sol avant de répondre, hausse souvent des épaules, et utilise fréquemment des mimiques exaspérées.

Le groupe se détournera rapidement de cette typologie peu intéressante, et l’animateur se contentera d’éviter de porter de l’attention à ce participant rétif.

 

Imperméable

Typologie « imperméable »

« L’Imperméable » n’espère qu’une seule chose : qu’on l’oublie.

Il adopte une attitude passive et fermée. Présent par obligation, il disparait souvent du champ de vision de l’animateur, en reculant sa chaise pour être caché par un autre participant. Afin d’être dérangé le moins possible, il feint de prendre des notes assidûment, mais fera en sorte de ne jamais croiser le regard de l’animateur, de crainte d’être interpellé.

Il répondra en deux mots brefs aux sollicitations éventuelles. C’est le seul comportement atypique, totalement indifférent à son entourage, qui ne recherche aucune reconnaissance de ses pairs.

Source des illustrations : « Monsieur-Madame » de Charles-Roger Hargreaves.

Tous droits réservés Dominique Dancoisne. Demandez l’autorisation de l’auteur avant toute reproduction sur Internet ou dans la presse traditionnelle.

Au-delà des dix principales typologies passées en revue, vous pourrez compléter votre information par la lecture de deux articles:
Gérer les blocages et les conflits en formation.
Trucs et astuces pour gérer des adultes en stage.

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.